• La mode des pauvres habille les riches

    Suite à ma participation à un vide-grenier j'ai trouvé cet article , j'ai laissé les expressions québécoises !

    Cela fait longtemps que je pense à cela et c’est certain, je vais vous ouvrir les yeux et vous faire réagir…du moins pour ceux qui vont lire cet article.

    Regardez autour de vous, dans la rue, le métro, dans les lieux publics en général, et vous verrez les signes de la pauvreté qui s’affiche et s’affirme.

    Les pantalons et jeans des garçons qui pendent au ras de la crack des fesses, voici ce que cela veut dire : j’ai pas d’argent pour me payer une ceinture et de toute façon, c’est le jean de mon grand frère et j’ai pas d’argent pour en acheter un autre. Moi quand je regarde cela, ça me fait penser aux couches pleines de m… des bébés avant qu’on les change de couches.

    Les jeans effilochés qui traînent sur le plancher, cela veut dire: j’ai pas d’argent pour me payer un couturière, je connais personne qui a une machine à coudre et ma mère n’a pas le temps non plus….Et moi non plus.

    Les jeans troués qui à une certaine époque se seraient retrouvés dans les poubelles se promènent maintenant sans préjugés dans les rues achanlandées et les grands magasins. …mais les vrais faux vendus dans les étalages coûtent beaucoup plus cher.

    Les t-shirts des filles qui ne cachent plus le nombril et dans lesquels les seins font éclater le tissu et en découvrent très large, cela veut dire: je sais il est devenu trop petit, mais il est encore bon et j’ai pas d’argent pour d’autres vêtements…. et c’est sexy et les hommes me regardent. Et je veux que les hommes me regardent, je veux un homme dans ma vie et qui va vouloir vivre avec moi et que je commence enfin à payer mon loyer à temps au propriétaire et qu’à deux, on puisse enfin s’amuser. J’en ai assez de travailler au salaire minimum pour manger des nouilles et du beurre de peanuts.

    Les hommes ne veulent plus se marier, ils veulent bien s’accoter mais ils ne veulent pas signer le bail du logis, ils ne veulent plus d’enfants et de pensions alimentaires, ils ne veulent plus d’une vie de couple « unis jusqu’à la mort et pour le meilleur et pour le pire ». Les hommes ne veulent plus d’une job à vie, plate et ennuyante avec un boss pas cool et une administration procédurière et  sclérosée où toutes les activités sont minutées.

    Dans certains pays, les fils de riches se déguisent en pauvres pour se dévergonder dans un anonymat nécessaire pour leur protection.  Les pauvres et les riches ne se mélangent plus, donc la mode ne changera plus et il y aura un clivage de plus en plus important.

    Les pauvres sont de plus en plus nombreux et la classe moyenne fond à vue d’oeil, regardez dans les super-marchés, plus rien de chic ou de beaux tissus pour les jeunes. Les acheteurs des grands magasins savent reconnaître les signes des temps et s’ajustent en conséquence, donc du pas cher, pas durable, pas de variété. Si tu veux davantage que du drabe et de l’anonymat, tu vas payer le prix.

    Avant les pays pauvres se promenaient en vélo et en scooter, presque pas d’auto, aujourd’hui c’est l’inverse, les pays occidentaux changent leurs autos pour la bicyclette ou le scooter. Et encore, un autre palier de gouvernement profite de cette nécessité du pauvre et offre la location de vélo et tout le monde trouve cela cool. La prochaine étape, l’immatriculation des bicyclettes et des assurances obligatoires si vous utilisez un vélo dans vos déplacements journaliers et des attaches payantes sur les rues. Vous verrez, tous les moyens seront bons pour récupérer l’argent perdu par l’abandon des voitures et de l’essence. 

    Mais qui va encore louer des vélos et utiliser le transport en commun s’il n’y a plus de logis à louer et seulement des condos(appartements) à vendre?  Qui va faire des enfants dans un 4 1/2?  Qui va produire des vêtements quand l’eau sera devenu trop rare pour faire pousser le coton? La grande ville se vide et le style de vie urbain va disparaître. C’était évident depuis le début quand on connait la psychologie du genre humain et son évolution. 

    Jusqu’à maintenant, le progression est venu des jeunes qui quittaient la campagne, de ceux qui divorcent ou ne veulent plus se marier, mais l’accumulation de  richesse n’est plus là.

    L’université coûte plus cher mais il manque de plombiers, d’électriciens, de menuisiers, de ferblantiers, de mineurs, de travailleurs de chantier. Les métiers ne sont plus assez valorisés pour être attirants pour les jeunes, alors artificiellement, on va les forcer à reprendre la route des métiers et ils ne seront plus forcés de résider en ville. Les écoles de métiers sont en banlieue et ces types d’emploi aussi, y compris le Grand-Nord très publicisé par M. Charest.

    Réveillez-vous et regardez dans quoi vous vivez, quelles sont les caractéristiques de l’époque où vous vivez et vous pourrez prédire votre avenir sans problème. Donc, je m’attends à ce que vos commentaires viennent ajouter d’autres éléments à mes prédictions. Le monde change et vous devenez devenir conscients que vos styles de vie vont changer aussi et cela beaucoup plus rapidement que vous ne le pensez.

     jeilnous.wordpress


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :