• Il est l’outil fondamental de toutes les activités.
    C’est une carte routière qui me dit d’où je viens, où je suis, où je vais.
    Il me permet d’identifier mon niveau de conscience en toute circonstance.
    Il sert à transformer mon inconscience illusoire en conscience de la réalité.

    Le Grand Portrait

    Lire les lignes à l’horizontal, de gauche à droite, de haut en bas.

    - Ligne 1 : Quatre animaux, un animal par niveau de conscience.
    Le mouton est inconscient de la réalité. Le blanc plus que le noir.
    Il vit dans l’illusion d’être un mouton. Il a oublié qui il était.
    La jument est consciente de la réalité. Elle se souvient de qui elle est.
    La jument souveraine y renaît; la jument ailée le réalise.

    -Ligne 2 : Chaque animal pense/parle/agit selon son niveau de conscience.
    Qu’il soit dans l’inaction ou dans la réaction, le mouton survit ...et meurt.
    Tantôt dans l’action, tantôt dans la création, la jument vit ...sans limites.

    - Lignes 3 et 4 : Relation avec l’autorité variable selon l’animal
                    Le mouton est inconscient de sa diessité intérieure.
    L’autorité suprême est extérieure à lui. Il est la créature d’un créateur extérieur.
    Il croit en la hiérarchie supérieur/inférieur. Les moutons sont inégaux.
    Il a besoin du troupeau pour sa sécurité et du berger pour sa protection.
    Parfois soumis, parfois insoumis, le mouton obéit aux autorités extérieures.
                   La jument est consciente de sa diessité intérieure.
    L’autorité suprême est en elle. Elle est sa créatrice et sa créature à la fois.
    Elle croit en l’égalité (être) et en l’équité (avoir) de tous les individus.
    Elle ne fait partie d’aucun troupeau. Elle fait “jument-cavalière” seule (UNE).
    Elle est sa propre souveraine et n’obéit qu’à sa conscience.
    Elle est diessique, elle est TOUT, elle est solidaire de l’univers.

    - Ligne 5 :  Mourir de peur ou vivre d’amour?
                    Le mouton a peur. Il est l’esclave de ses supérieurs. Il obéit à leur loi..
    Obéissant, il reçoit des carottes. Désobéissant, il reçoit des coups de bâton.
                   La jument s’aime. Elle est libre. Elle obéit à sa conscience.
    Son amour l’illumine et illumine les autres. L’amour est contagieux.

    TRANSFORMATION
    Le noeud se trouve dans la décision de mourir au mouton pour renaître à la jument.

    - Lignes 6 et 7 : Victime impuissante ou créatrice toute-puissante?
    Le mouton inconscient de sa nature diessique vit dans l’impuissance.
    Il croit que la victime, le sauveur et le coupable sont 3 personnes différentes.
    Il joue son rôle dans la souffrance. Il subit la survie qui est une tragédie.
    La jument consciente de sa nature diessique vit dans la toute-puissance.
    Elle sait qu’elle est à la fois créatrice, responsable et garante de tout ce qui lui arrive.
    Elle vit dans la joie de ses créations. Elle rit de la vie qui est une comédie.
     
    - Ligne 8 :  Faire la guerre ou vivre en paix?
                  Le mouton est en guerre. Tantôt il attaque, tantôt il se défend. Il lutte.
    Plus il se bat... plus il génère de violence... plus il se bat. Le désordre progresse.
                  La jument est en paix à l’intérieur et à l’extérieur.
    Son être et son avoir sont en harmonie.Elle rétablit l’ordre diessique.
    Elle répand l’amour en elle et amène la paix mondiale.

    - Ligne 9 : Tout est vibration dont la fréquence dépend du niveau de conscience.
    Le mouton vibre à la fréquence de la matière; il est en disharmonie avec sa diessité.
    La jument vibre à la fréquence de l’esprit; elle est en harmonie avec sa diessité.
    Elle fusionne l’esprit et la matière et elle finit ainsi par marcher et voler à la fois.

    Le Grand Portrait est tiré du livre «Que Diable suis-je venue faire sur cette terre?» de Ghis/Ghislaine Lanctôt


    votre commentaire
  • L'Homme est un être de transition,il n'est pas le stade ultime, ni le couronnement de l'existence sur la terre, disait Sri Aurobindo. Cette transition de l'espèce à un autre état est la question de notre temps, de notre moment présent. C'est cette question même qui est en train d'être de plus en plus martelée à nos oreilles et dans notre coeur de femmes et d'hommes civilisés. Car nous ne sommes pas à la fin d'une civilisation, mais à la fin d'un cycle évolutif.


    votre commentaire
  • Avez-vous lu What Every Man Thinks About Apart From Sex ("A quoi pense un homme quand il ne pense pas au sexe") de Sheridan Simove ?

    Ce livre est en passe de devenir le best-seller de l’année… Il est passé de la 134 256e place des ventes à la 744e sur le site Amazon.fr. Et ce n’est pas tout… Il a dépassé sur Amazon.fr, les ventes de Harry Potter et du Da Vinci Code.

    Etonnant non ? Le succès du livre de cet auteur britannique vient certainement de la réponse à la question posée, me direz-vous.

    Effectivement, la réponse de Sheridan Simove se trouve dans ce livre de 200 pages...

    200 pages vierges. Pas un mot, pas une photo… Le livre blanc de l’année en quelque sorte !

    Très sérieusement, Sheridan Simove explique que son "livre est le résultat de 39 ans de recherches".

    Et c’est ainsi qu’après "tant d’années de travail acharné, je me suis rendu compte que les hommes ne pensent absolument à rien d’autre qu’au sexe" affirme l’auteur britannique connu au Royaume-Uni pour être l’inventeur de gadgets farfelus qu’il vend sur Internet.

    Le résultat de son travail acharné se concentre donc dans ces pages vides. Un livre vendu 4,69 livres (5,40€) qui connaît un franc succès chez les étudiants anglais. Ces derniers se servant du best-seller… comme carnet pour prendre des notes en cours.

    Aucune version française n’est prévue pour le moment pense savoir le site Zigonet.

     


    votre commentaire
  •  
    fond-ecran-11199-humanite
    article trouvé sur rustyjames
    De nombreux points de vue sont opposés  sur la moralité de l'utilisation de produits de consommation qui sont cultivés sur des lignées de cellules de foetus avortés. Quel que soit votre position sur l'avortement, le fait qu'il y a toute une industrie autour de la fabrication d'aliments, de boissons et de produits médicaux qui utilisent régulièrement les tissus de foetus avortés devrait être une source de grande préoccupation.
    "Quand le vivant devient une marchandise, il est grand temps de rattacher votre ceinture intellectuelle ,
    l'époque devient monstrueusement décadente est cela le progrès permettez moi d'en douter" R.james
    Il y a toujours eu beaucoup d'enthousiasme au sein de la communauté médicale concernant l'utilisation de tissus fœtaux pour la transplantation et à la fabrication de vaccins.
    La technologie de tissu foetal a évolué considérablement au cours des deux décennies en particulier dans le domaine de traitement de diverses maladies neurologiques et endocriniennes.
    Toutefois, de graves questions éthiques se posent quant à la source et l'approvisionnement du tissu nécessaire. Alors que certains experts de la communauté médicale prévoit un potentiel illimité pour la technologie de tissu fœtal, d'autres ont exprimé leur profonde préoccupation quant aux limites de la dynamique éthiques et moraux de la question. Où est la ligne blanche ?

     

     

    Évitez les aliments, des boissons et des
    vaccins contenant des cellules de foetus avortés

     Aussi récemment qu'en mai,  Pepsi ignoré les préoccupations  et les critiques de dizaines de groupes pro-vie et des dizaines de milliers de personnes pro-vie qui ont exprimé leur opposition à PepsiCo contracter avec la société de biotechnologie Senomyx même après qu'il a été constaté à tester leurs additifs alimentaires à l'aide du fœtus les cellules de l'avortement.

    «Les programmes de saveur clés de l'entreprise se concentrent sur la découverte et le développement d'ingrédients de saveur salée, sucrée et salée qui sont destinés à permettre la réduction de MSG, le sucre et le sel dans les produits alimentaires et de boissons», le site web Senomyx dit. "Utilisation de récepteurs de goût humaines isolées, on a créé des systèmes de récepteurs à base de goût exclusifs dosage qui fournissent un affichage biochimique ou électronique lorsque un ingrédient de saveur interagit avec le récepteur."

     Debi Vinnedge, des groupes pro-vie des enfants de Dieu pour la vie, a expliqué: «Ce qu'ils ne disent pas le public, c'est qu'ils utilisent HEK 293 - cellules embryonnaires humaines de rein provenant d'un bébé avorté électivement pour produire ces récepteurs. Ils auraient pu facilement choisi animaux, d'insectes ou d'autres cellules humaines moralement obtenus exprimant la protéine G pour les récepteurs du goût ".

    En Août 2010, PepsiCo a conclu une entente de quatre ans avec Senomyx pour le développement des édulcorants artificiels de haute puissance pour les boissons PepsiCo. En vertu du contrat, PepsiCo paie 30 millions de dollars à Senomyx pour la recherche et les redevances futures sur les produits PepsiCo vendues en utilisant la technologie Senomyx. Lorsque le groupe prolife a écrit deux sociétés demandant qu'ils utilisent l'un de plusieurs lignées de cellules non viables désagréables, énumérés dans leurs brevets, Senomyx n'a pas répondu. PepsiCo a fait réponse, cependant, et a insisté pour que son utilisation de la recherche de Senomyx produirait «grande dégustation, boissons moins caloriques."

    Les produits suivants sont fabriqués en utilisant des cellules de foetus avortés:

    Pepsi Beverages
    - Tous Pepsi boissons gazeuses
    - Sierra Mist boissons gazeuses
    - Mountain Dew boissons gazeuses
    - Tasse de bière de racine et d'autres boissons non alcoolisées
    - Pas de boissons de la peur
    - Spray boissons Ocean
    - meilleur café de Seattle
    - boissons Tazo
    - AMP boissons énergétiques
    - Aquafina eau
    - Aquafina aromatisé boissons
    - boissons énergétiques Doubleshot
    - boissons Frappuccino
    - thé Lipton et autres boissons
    - Propel boissons
    - boissons SoBe
    - boissons Gatorade
    - Fiesta Miranda boissons
    - jus de fruits et boissons Tropicana

     NESTLE PRODUITS

    - Tous les colorants à café
    - Maggi marque soupes instantanées, les cubes de bouillon, ketchups, sauces, assaisonnements, des nouilles instantanées
    KRAFT - CADBURY ADAMS PRODUITS
    - Black Jack chewing-gum
    - Bubbaloo bubble gum
    - bubble gum Bubblicious
    - Chiclets
    - Clorets
    - Dentyne
    - Tendances beauté Gum
    - gomme Sour Cherry (Limited)
    - Sour Gum Pomme (Limited)
    - Stride
    - Trident
    Cadbury Adams BONBONS
    - Blasters Sour Cherry
    - Fruit Mania
    - la réglisse de Bassett Toutes les sortes
    - Maynards Wine gum
    - Poisson suédois
    - Baies suédois
    - Outres Juicy
    - Oursons originales
    - Peach Fuzzy
    - refroidisseurs Sour
    - Sour Patch Kids
    - Mini Fruit Gums
    AUTRES PRODUITS Cadbury Adams
    - Certs menthe
    - Halls contre la toux
    PRODUITS Neocutis
    Cette société fabrique des crèmes anti-rides qui
    contiennent des cellules à partir d'une semaine de gestation avortée 14 hommes
    bébé. Voici la liste des crèmes, mais nous
    recommandons un boycott complet de tous les produits Neocutis.
    - Bio-Gel Prevedem Journee
    - Bio-Sérum Lumière
    - Bio Crème pour la peau réparatrice
    VACCINS
    MMR II (Merck)
    ProQuad (TMM + Varicelle - Merck)
    Varivax (varicelle - Merck)
    Pentacel (Polio + DTCoq + Hib - Sanofi Pasteur)
    Vaqta (Hépatite A - Merck)
    Havrix (Hépatite A - Glaxo SmithKline)
    Twinrix ( l'hépatite A et B combo - Glaxo)
    Zostavax (Shingles - Merck)
    Imovax (Rage - Sanofi Pasteur

    votre commentaire
  • L'idée du blog en image

    Personocratia veut dire la personne qui se gouverne!

    La passerelle c’est pour moi le choix de vivre en créatrice consciente ou inconsciente :

    donc c’est un stage de transformation de Soi , au  rythme de la  démarche individuelle .

     

    Répondre à la question fondamentale: C’est quoi l’âme ?

    Apprendre à se gouverner soi-même.

    Faire la différence entre l’égo et l’âme.

     

     Accueillir tout ce que je vis (que j’ai créé) à tous les niveaux , dans tous les systèmes :

     Argent , santé, famille , lois …

    Prendre conscience de qui je suis vraiment au quotidien et l’appliquer avec les tremplins.

    Prendre conscience de ses peurs et les guérir , en commençant par ce qui est vivant pour Soi.

    Pas à pas, intégrer que je suis créatrice illimitée … en participant à un atelier j' investis sur la Vie !

     

    Dans la rubrique Calendrier , je donne les dates des ateliers et rencontres .

     

    A Diesse !


    votre commentaire
  • Les maladies sont inutilement prolongées et se terminent par la mort plus souvent qu'il n'est inévitable,parce que le mental du malade soutient la maladie de son corps et s'y appesantit .

    aphorisme 386 -Aurobindo


    votre commentaire
  • L'agenda 21 : un plan pour une

    dictature fasciste mondiale

    Julian Websdale, Waking Times

    13 mai 2014

    Flickr-Prison-Planet-AZRainman-282x300

    L'un des films les plus populaires de 2012 a été The Hunger Games, qui met en scène une nation post-apocalyptique nommée Panem dans laquelle une élite super-riche, super-choyée, totalement insensible vit dans un luxe high-tech alors que le reste de la population se bat quotidiennement pour survivre à une pauvreté abjecte, enfermée derrière les grilles de prison  des "zones à peuple" bondées. Panem vient de l'expression latine panem et circenses, ce qui veut dire "du pain et des jeux (du cirque)" – terme romain, qui signifie donner aux gens des diversions et distractions pour cacher ce qu'on leur fait subir. Exactement ce qui se passe aujourd'hui.

    L'avancée à bas bruit du totalitarisme pour un tel monde se fait autour de nous, bien qu'une majorité de personnes ne la voit pas parce qu'ils ne relient pas les points. Les gens ont tendance à vivre dans leur "petit monde" et se concentrent uniquement sur quelques sujets et centres d'intérêt. Ce qui leur donne une vision déformée de ce qui se passe parce qu'ils sont si occupés à se focaliser sur des détails qu'ils en perdent de vue l'ensemble. Le monde des Hunger Games est déjà bien en voie de réalisation à moins que l'humanité ne fasse une réévaluation de la réalité.

    Les fondements, la structure et les "must" de la société des Hunger Games sont détaillés dans un programme imposé par les Nations-Unies appelé Agenda 21 qui inclut deux thèmes proches, le "développement durable" et la "biodiversité". L'idée de développement durable semble assez sensée à première vue tant qu'on n'a pas réalisé ce que ce terme et celui de biodiversité renferment vraiment dans le contexte d'une conspiration.

    L'Agenda 21 a été mis en place en 1992 lors de la conférence des Nations-Unies sur l'environnement et le développement à Rio de Janeiro au Brésil, organisée par Maurice Strong, un milliardaire canadien du pétrole et des affaires et porte-parole des Rothschilds et des Rockefellers. Strong fut le chef de file pour le programme d'exploitation-de-l'environnement-pour-arnaquer-les-gens, main cachée de l'environnement dans le réseau de la Table Ronde qui comprend le groupe Bilderberg, la Commission Trilatérale et le Conseil des Relations Extérieures.

    Strong disait à l'appui de l'Agenda 21 : "N'est-ce pas le seul espoir pour cette planète que la civilisation industrialisée s'effondre ? N'est-il pas de notre responsabilité de le provoquer ?" C'est un homme qui est devenu super-riche grâce à l'industrie du pétrole. Il vit aujourd'hui en Chine dans un luxe de milliardaire où l'industrie émettrice de carbone s'envole et il est directeur du Chicago Climate Exchange [CCX en abrégé] (dont le principal actionnaire est Goldman Sachs), qui est le premier projet mondial et le seul système de réduction des gaz à effet de serre de valeur légale en Amérique du nord. Le CCX a été mis en place avec un financement de la Fondation Joyce où Barack Obama fut un jour directeur. Strong et Al Gore s'en sont mis plein les poches grâce au Carbon Exchange et autres moyens grâce aux mensonges dont ils font la promotion sur le changement climatique et aux solutions qu'ils proposent. Kate Johnson a écrit sur le site de Global Research : "Les mêmes hommes qui nous ont vendu le mythe du réchauffement climatique causé par l'homme sont les mêmes qui nous ont venu la "solution" d'une taxe carbone et le Emissions Trading Scheme [système d'échange de quotas d'émissions] et aujourd'hui ils profitent de leurs investissements lucratifs basés sur des mensonges". Strong s'est envolé pour la Chine en 2006 après avoir été accusé de corruption en rapport avec le pétrole des Nations-Unies pour le programme alimentaire.

    La propagande sur le changement climatique est une technique de non-problème-réaction-solution pour justifier l'Agenda 21 et son compagnon, le Traité sur la Biodiversité. C'est un document internationalement contraignant impliquant presque 200 pays. Les US ont signé le traité, mais il n'a pas été ratifié par le Sénat après que des gens comme le Dr Michael Coffman, écologiste et scientifique de l'écosystème ait exposé ses réelles conséquences et implications. Il dit avoir compris pendant les années 80 et 90 que le plan était de prendre comme excuse une protection de l'environnement pour confisquer la moitié des terres des US. Des plans similaires existent pour tous les autres pays. L'Amérique a pu ne pas ratifier le traité, mais il est mis en œuvre actuellement. L'Agenda 21 demande un contrôle mondial centralisé de toutes les terres ; de toutes les propriétés privées, de toutes les sources et distribution d'eau et de toute la production et la distribution alimentaire.

    L'Agenda 21 est nommé "agenda pour le 21ème siècle" et il fait penser à un fascisme/communisme mondial. Voici un résumé de ce que l'Agenda 21/Développement Durable/Biodiversité cherche à imposer :

    • La fin de la souveraineté nationale
    • La planification et la gestion étatisées des territoires pour toutes les ressources, les écosystèmes, les déserts, forêts, montagnes, océans et l'eau douce; l'agriculture; le développement rural; la biotechnologie; et l'assurance d'une "équité" (esclavage équitable)
    • L'État "définit le rôle" des entreprises et des ressources financières
    • Abolition de la propriété privée (ce n'est pas "durable")
    • "Restructuration" de l'unité familiale
    • Des enfants élevés par l'État
    • On dit aux gens quel sera leur travail
    • Restrictions majeures des déplacements
    • Création de "zones de peuplement humain"
    • Repeuplement de masse car les gens sont forcés de laisser vacantes les terres où ils vivaient auparavant
    • Éducation abrutissante (réalisée)
    • Dépopulation mondiale massive à la poursuite des éléments ci-dessus

    Cet horrible programme est coordonné par les Nations-Unies, fer de lance d'une dictature mondiale, via un réseau non-gouvernemental appelé autrefois le Conseil International d'Initiatives d'Environnement Locales [en anglais ICLEI, International Council of Local Environmental Initiatives] et aujourd'hui connu comme Gouvernements Locaux pour la Durabilité, bien que le nom abrégé ICLEI soit toujours en usage. Les Nations-Unies ouvrent maintenant des "ambassades" autour du monde nommées "Maisons des Nations-Unies" sous couvert d'accroître la sensibilisation des activités des Nations-Unies, mais non les activités que les gens ont vraiment besoin de connaître. Ils en ont ouvert une à Hunter Square, à Édimbourg, en Écosse, par exemple.

    Les Gouvernements Locaux pour la Durabilité (ICLEI) et d'autres organisations introduisent le programme dans chaque village, ville, cité et région et il commence déjà à s'étendre autour du monde. L'infrastructure d'organisation de l'Agenda 21 est déjà fantastique et implique des agences du gouvernement, des organisations non-gouvernementales (ONG), des think-tanks, des sociétés, des fondations, des opérations "de formation" (contrôle de l'esprit) et des "initiatives" qui ont bâti l'infrastructure de ce qu'ils appellent la société "post-industrielle, post-démocratique" alors que la foule continue ses activités quotidiennes, inconsciente de la prison qui se construit autour d'elle d'heure en heure.

    Harvey Ruvin, vice-président de l'ICLEI, était interrogé sur la manière dont l'Agenda 21 affecterait les libertés en rapport avec la Constitution américaine et la Déclaration des Droits, la propriété privée et la liberté d'expression. Il a répondu : "Le collectif doit prendre le pas sur les droits individuels". L'arrogance de ces gens est époustouflante. Le réseau extraordinaire qui soutient l'ICLEI et l'Agenda 21 incluent diverses institutions. Celles-ci et de nombreuses autres travaillent au même but – l'Agenda 21 et la mise en esclavage total des humains autour du monde, bien que la plupart de ceux qui sont impliqués n'auront aucunement l'idée qu'ils construisent une prison mondiale pour eux et leurs familles.

    Une autre de ces organisations de premier plan est le Conseil des Entreprises Mondiales pour le Développement Durable qui inclut la monstrueuse société Monsanto. La destruction de terres agricoles, la contamination des pays avec des toxines et le remplacement d'aliments corrects par des organismes génétiquement modifiés mortels et destructeurs de sol, telle est la contribution de Monsanto pour la "durabilité". L'Agenda 21 est en fonction dans plus de 600 villes, cités et comtés des US et s'étend de jour en jour.

    Un membre des comités de l'Agenda 21 de Santa Cruz en Californie, disait au milieu des années 90 que les propositions qu'il entendait étaient si folles qu'il en riait car elles ne pourraient jamais être appliquées. Elles incluaient que "la surface de la Terre Mère ne soit pas éraflée" ; les humains seraient parqués dans des zones de peuplement ; l'éducation devrait se concentrer sur l'environnement en tant que principe d'organisation et tous les aspects de la vie seraient couverts par l'Agenda 21, mais tous ces programmes délirants sont introduits aujourd'hui. Rien que des visages heureux, gentils, souriants, mais la réalité est que l'Agenda 21 est une stratégie vicieuse, brutale, inhumaine pour imposer un état orwellien mondial.

    Les manipulateurs de cet agenda soit créent une organisation locale ou en détourne d'autres, plusieurs d'entre elles dans des lieux largement peuplés et ils placent leurs dirigeants (sous contrôle) pour accorder le projet de l'Agenda 21 à leur communauté conjointement avec des idiots involontaires non informés à qui on vend un cauchemar humain comme moyen de sauvetage de la planète. Ce qui leur permet de prétendre que les décisions ont été prises après une "participation publique" alors que cela aurait été la dernière chose qu'ils voulaient et 99 % de la "communauté" n'a jamais entendu parler de l'Agenda 21 et encore moins pu en parler. Ils ne veulent pas de démocratie, voilà pourquoi ces gens discutent en privé, parfois même en public, d'une société post-démocratique, post-industrielle.

    Ils souhaitent contrôler chaque homme, femme et enfant de la planète – tout le monde et partout et toute ressource, source d'eau et morceau de terre. Dans ce but ils ont besoin d'une structure mondiale de contrôle fasciste qui s'implante directement dans toutes les communautés locale sous des autorités à l'échelon local qui renforcent la volonté du centre mondial. C'est pourquoi il y a une telle emphase dans l'Agenda 21 sur les autorités locales et municipales.

    Il existe une "organisation de formation" nommée But Commun (finalité commune, consensus commun, tout le monde les mêmes) financée par de grosses sommes d'argent données par les gouvernements et les autorités locales, les forces de police et autres institutions d'état pour "former les dirigeants" de la société post-démocratique, post-industrielle. But Commun a été largement représenté dans 'l'enquête' Leveson conduisant en Grande-Bretagne à de nouvelles lois pour les médias. Ce n'est pas un programme de formation ; c'est un programme de programmation qui donne des administrateurs zombis inconditionnels qui servent le dieu de l'Agenda 21 et l'Union Européenne partenaire. Le thème de "commun" s'applique aussi à la toujours plus grande standardisation de lois et règlements et à une référence constante à la "loi internationale". C'est le déploiement de la dictature mondiale de l'Agenda 21. Que faut-il pour être un dictateur mondial ? Des lois auxquelles chacun sur terre doit obéir – une loi internationale et une standardisation de la réglementation mondiale.

     

    tumblr inline n1cws2gEIT1riiuei

    On peut voir le lien avec The Hunger Games quand on regarde en figure 1 la carte officielle souhaitée de la Biodiversité pour les US. Les zones rouges sont prévues avec aucun usage humain et presque tout le reste de l'Amérique est confisqué pour une utilisation dérisoire et hautement réglementée. La masse populaire serait concentrée dans les bâtiments bondés des "zones de peuplement humain" et aurait interdiction d'accéder à quelque chose comme 80 % de l'Amérique d'aujourd'hui. C'est sans aucun doute le monde des Hunger Games avec une hiérarchie mondiale renforcée à tous les échelons possédant un gouvernement mondial qui utilise une armée mondiale et des forces de police pour imposer sa volonté à des niveaux régional et local (secteurs). La fondation financée par Rockefeller, America 2050 a publié une carte des nouveaux états unis divisés en onze "mégarégions" et qui incluent une partie du Canada (figure 2). Seattle, Portland et Vancouver, la Colombie britannique, deviennent une mégarégion connue comme "Cascadia" et ce système régional relève du nom collectif de "mégalopole" qui désigne en grec une grande cité. L'Amérique, le Canada et le Mexique devraient fusionner pour former l'Union nord-américaine qui s'alignerait avec le plan pour l'Union Européenne.

    tumblr inline n1cwv5JjnL1riiuei

    Il est prévu que l'Union Européenne soit scindée en régions et une structure semblable est en voie de développement tout autour du monde. La carte de la nouvelle Europe comporte des régions formées de différents pays associées aux régions d'autres pays pour mettre fin aux vestiges de la souveraineté nationale ou même de l'existence nationale (figure 3). C'est le plan mondial avec son féroce contrôle caché derrière ses éléments inférieurs comme l'Union Européenne et le gouvernement local. Ce qui est programmé nécessiterait clairement une réduction fantastique de la population mondiale et c'est en fait ce que l'Agenda 21/Développement Durable/Biodiversité demande.

    tumblr inline n1cwvsAfz11riiuei

     

    Référence:

    Icke, D. (2013). The Perception Deception. Ryde: David Icke Books.

    Traduction par Hélios


    votre commentaire
  • Je ne suis pas un animal,

    mais une âme dans un corps !

    Je cesse de m'identifier à mes attaches,besoins,malaises,obstacles ,freins...etc...

    Je prends  la décision numéro 1 :vivre à tout prix  et je n'appelle pas la mort !

    Ensuite la réponse à ce que j'ai à faire me vient de  l'intérieur  .


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • À l’ère des grands scandales bancaires, financiers, politiques, je m’étonne toujours de constater que malgré ces faits, les gens continuent de croire en ces institutions et d’y faire affaire.

     
    L’argent est un outil d’échange, certes. C’est pourquoi il se réfère à la parole. Elle symbolise et signifie mouvement, résonance, actualisation. Elle donne forme, installe un état d’Être, véhicule une vibration. Bref, elle fait bouger. L’or et son silence pèsent lourd. Il valent cher l’once. Métal précieux qui se déplace rarement et lentement. Il a une fonction d’inertie sur laquelle on peut miser. Il garantit le dépôt des échanges silencieux, discrets, comme le secret pour fonction. Parce que « qui ne dit mot consent », l’or achète tous les non-dits, les demi-vérités, le caché, le clandestin.

    La balance penche régulièrement de son côté. Pour rétablir l’équilibre, il faut beaucoup d’argent, un flot de paroles pour faire se mouvoir ce nœud d’inaction et de dissimulation.

    L’argent et la parole agissent au quotidien concrètement. L’or se morfond dans la spéculation. Il vit dans les ténèbres des coffres-forts de l’insécurité. Il ne veut pas être touché ni déplacé. Il compte sur les écrits pour ralentir ses déplacements réels, préférant de loin le virtuel. Ainsi, par ses présences rares à la lumière, il monte en valeur. Peu de gens le côtoient et ces derniers ont la liberté de boursicoter n’importe quoi à son sujet. Moins il est en vue sur la place du marché et plus il est en demande, sa réputation d’abondance en taisant ses transactions font l’envie de tous. La parole, elle, est richesse lorsqu’elle ne sert pas à dorer, enluminer ou occulter les actions. Elle se partage, circule, s’échange. Fermer la bouche pour ne pas dire c’est accumuler dans le but de ne pas faire profiter sa vérité. L’argent qui dort, la parole qui s’éteint souhaite faire fructifier dans le silence un gain ou plutôt éviter une perte. Les grands argentiers de ce monde font partie de sociétés secrètes.



    Ainsi, tout le monde en a marre de voir les records de bénéfices astronomiques des banques, des multinationales? Marre d’avoir des frais de services pour déposer ou retirer son propre argent? Marre d’acheter des produits de plus en plus chers et de moins en moins de qualité? Paraît que non. L’écoeurement n’a pas atteint encore ses limites. C’est clair. La preuve? Bien, les gens préfèrent continuer de rouspéter, de crier au vol, tentent de trouver des stratégies de poursuites, de condamnations, en appellent au gouvernement, aux lois et tutti quanti. Franchement pas sérieux. Est-ce qu’il y a quelqu’un dans la salle qui a pensé à suggérer à l’ensemble des indignés qu’ils pouvaient se retirer de tous les instituts qui les volent? À quoi sert de crier sur les toits le mot Liberté si ce n’est pour ne pas s’en servir? On dirait que le concept de liberté ne s’utilise que pour l’expression et qu’il devient caduc lorsqu’il s’agit de passer à l’action!

    Pourquoi, si les banques nous volent, continue-t-on de les encourager? Qui nous empêche de cesser d’y mettre notre argent? J’ai beau chercher depuis des années, je n’ai trouvé personne. Et que dire de l’usure, de l’intérêt? Je me répète, mais qui d’entre vous a déjà emprunté une paire de souliers à unE amiE pour quelques jours et qu’en retour vous deviez en remettre deux paires? Et on continue de fonctionner dans ce système, coupable par consentement. Vous consentez à être exploité de la sorte? Une seule option reste possible: vos gueules! Vous voulez en sortir? Sortez-en. Comment faire? Retirer son argent, fermer ses comptes. Pas plus compliqué que ça. Se plaindre est une perte de rentabilité, c’est parler pour ne rien dire. Pas besoin d’or pour être riche, suffit de commencer à ne plus donner son argent inutilement. Oui mêêêê, de kessé qu’on va faire?, se dépêche de bêler le mouton. Euh, autre chose peut-être?



    Encore une pensée figée dans le statisme. L’être humain a un potentiel infini, illimité de créativité et il ne serait pas en mesure de fonctionner autrement que par un système totalement illusoire et voleur? Ce n’est pas les ressources qui lui manquent. Nous pouvons arrêter de contribuer au silence et à la mafia qu’est l’argent public officiel. De nombreux systèmes d’échanges, de trocs existent sur cette planète. Pourquoi un seul système régirait-il notre vie en entier? Ça ne fait aucun sens. Si l’argent est un outil d’échange, n’importe quel échange peut être une forme d’argent. Il s’agit de créer sa propre monnaie. Ou d’évaluer ce que chacun vaut dans son domaine et transiger selon sa valeur réelle dans la mesure de ses compétences. La parole perd sa cote. Autrefois elle était la monnaie courante sur laquelle tout était entendu. Nous l’avons abandonnée au profit du crédit, des chèques, du virtuel.

    Nous avons perdu confiance en la parole. Elle n’a plus de poids. Elle est même suspecte. La confiance en l’autre n’a plus beaucoup d’espace en soi, au contraire, sans des artefacts officieux la méfiance prend de la valeur. Tout le monde se méfie de tout le monde. Nos mains qui négocient à grands coups de stylo doivent avoir rubis sur ongle pour apposer sa signature. Et encore faut-il avoir un pécule de ramassé, une garantie. Comment voulons-nous être en relation avec autrui de manière sincère et franche dans nos échanges de toutes sortes et affirmer que notre coffre à outils ne contient qu’un seul outil, l’argent des banques? À ce compte-là, nous serions tous des faux-semblants parce que nous serions tous achetables par consentement.



    Une règle d’or en finance pour éviter intérêts et appauvrissement c’est d’acheter uniquement ce qui nous est nécessaire, de le payer comptant en argent sonnant. Ne plus jamais acheter à crédit. Être confortable financièrement commence par le fait de n’avoir aucune dette. Garder votre liquidité en dehors des banques n’augmente pas les risques de se le faire voler. Ce sont les banques qui volent. Se faire confiance en totalité pour mettre en place des systèmes dynamiques d’échanges et de confiance entre humains responsables et conscients. Nous sommes des banques ambulantes de réserves et de puissance. Voulons-nous continuer de perdre en actualisant plus nos forces et nos ressources profondes? Je dresse le bilan et mets mon livret de capacités à jour.

    ÉDITIONS 180 DEGRÉS

    votre commentaire